L’indice de la qualité de l’air Définition, Méthodes de calcul, Diffusion

L’indice de la Qualité de l’air

Lindice de la Qualité de l’air est un indicateur chiffré de 1 à 10 qui permet de caractériser de manière simple et globale la qualité de l’air d’une agglomération urbaine.

Deux indices de qualité de l’air peuvent être distingués selon la taille de l’agglomération :

  • L’indice ATMO, obligatoirement calculé dans les agglomérations de plus de 100000 habitants,
  • L’indice de qualité de l’air “simplifié” (IQA), calculé dans les agglomérations ou les zones géographiques de moins de 100 000 habitants.

Ces indices sont calculés conformément aux dispositions de l’article 3 de l’arrêté du 22 juillet 2004, modifié par larrêté du 21 décembre 2011. Ils sont déterminés à partir des niveaux de pollution mesurés au cours de la journée par les stations de fond représentatives de la pollution générale de l’agglomération et ne prennent donc pas en compte les stations de mesure directement liées au trafic.

Ils intègrent les polluants atmosphériques réglementés et mesurés en continu sur nos stations, traceurs des activités urbaines : transport, tertiaire ( chauffage), industries…

  1. le dioxyde d’azote (NO2) : émis essentiellement par les transports,
  2. les particules fines  (PM10) : d’origine agricoles, résidentielles ou tertiaires,
  3. l’ozone (O3) : polluant secondaire, photochimique, formé sous l’action des Ultra-Violets en périodes d’ensoleillement et de chaleur élevés.

Notons que le dioxyde de soufre (SO2), n’est plus systématiquement considéré dans le calcul de l’indice dès lors que les concentrations sont négligeables aux stations. A l’instar d’autres régions peu industrialisées, la Bretagne ne mesure donc plus ce polluant depuis plus de 5 ans, les concentrations relevées par le passé ayant montré qu’elles étaient proches du seuil de détection (article 5 arrêté du 22 juillet 2004 relatif aux indices de la qualité de l’air). Sa surveillance reste cependant assurée sur notre territoire par l’inventaire spatialisé des émissions.

Méthode de calcul des indices

Aujourd’hui, pour répondre au besoin de prévision des indices de la qualité de l’air à J et J+1ces derniers sont déterminés à partir des concentrations relevées aux stations fixes et des modèles de prévision disponibles pour connaître leurs évolutions sous 48 h.

L’indice est ainsi déterminé, pour chaque agglomération disposant d’une station de mesure, à partir des 3 polluants considérés : NO2 (valeur horaire maximale du jour), PM10 (valeur moyenne journalière) et O3 (valeur horaire maximale du jour).

  • Un sous-indice est calculé pour chacun des 3 polluants définis, à partir de la moyenne des concentrations maximales relevées aux stations, et ajusté en fonction de l’évolution à venir pour la journée (J) et le lendemain (J+1).
  • Ces valeurs moyennes sont classées sur une échelle spécifique à chacun des polluants, comportant 10 paliers dont les niveaux sont fixés par la réglementation en vigueur.

  • Le sous-indice le plus élevé des 3 polluants considérés sur une agglomération détermine l’indice global final pour la journée  (J) et le lendemain (J+1)

                                              Exemple : Pour le jour J

Sous-indice PM10 : 5

Sous-indice NO2 : 1              Indice global pour J = 5 

Sous-Indice  O3 : 3

 

L’indice qualifiant une journée est donc le plus élevé des sous-indices des 3 polluants considérés et se situe sur une échelle allant de très bon (1) à très mauvais (10).

très bon à bon (1-4), moyen à médiocre (5-7),  mauvais à très mauvais (8-10)

Une diffusion quotidienne des indices

En Bretagne l’indice est mis à jour et diffusé quotidiennement entre 10h00 et 12h00 pour les 7 agglomérations disposant de stations fixes : Rennes, Brest, Lorient, Saint-Brieuc, Vannes , Quimper et Saint-Malo.

Il est diffusé automatiquement par le chargé de prévision sur notre site internet ainsi que sur notre compte twitter (via les cartes des indices pour le jour et le lendemain). A partir de 12h00, les indices sont également transmis par mail via le bulletin de l’air quotidien diffusé automatiquement à nos abonnés.

Les indices sont également accessibles sur la page d’accueil de notre site internet par département (l’indice départemental étant déterminé par l’indice le plus élevé de l’agglomération du département considéré), de manière à assurer une cohérence avec les arrêtés préfectoraux départementaux en cas de dépassement de seuils ou épisodes de pollution.

Vers une évolution nationale de l’indice ATMO en 2020 !

Une réactualisation est en cours au niveau national pour remplacer l’indice ATMO par un indicateur plus pertinent qui devrait intégrer les particules PM2.5 à son calcul dès 2020 et se rapprocher de l’indice Européen de la qualité de l’air (European Air Quality Index) publié par l’Agence Européenne pour l’Environnement (AEE).

L’arrêté ministériel définissant les règles d’élaboration du nouvel indice est actuellement en cours de rédaction et devrait être publié avant la fin de l’année 2019. Il s’accompagnera d’une communication nationale sur le sujet en fin d’année.

L’indice Européen prend en considération la qualité de l’air en situation de fond mais également en proximité trafic et/ou industrielle. Sur une échelle 6 couleurs qualifiant la qualité de l’air, il peut varier de  “bon” (“good“) à “exécrable” (“extremely poor“).

Pour en savoir plus sur l’indice Européen (European Air Quality Index), cliquez ici.