Jusqu’à quelle distance d’une infrastructure routière est-on fortement exposé à la pollution de l’air ?

Posée le 07/03/2018 Général

Jusqu’à quelle distance d’une infrastructure routière est-on fortement exposé à la pollution de l’air ?

A partir de l’analyse de prélèvements recueillis perpendiculairement à un axe routier, des études ont démontré que les maxima de pollution se trouvent à proximité immédiate de l’axe et que les concentrations décroissent rapidement au fur et à mesure que l’on s’en éloigne.

Ainsi, ces concentrations sont divisées environ par 4 à 100 mètres de l’axe, par 8 à 200 mètres, quels que soient les polluants gazeux considérés (dioxyde d’azote, monoxyde de carbone, particules en suspen

sion, benzène…) et le trafic.

A 300 mètres de l’axe, les concentrations de polluants représentent moins de 10% des concentrations de l’axe et sont souvent comparables aux niveaux de fond de la zone d’étude (cf. l’estimation de

dispersion ci-dessous permet de visualiser l’évolution des teneurs en dioxyde d’azote en fonction de la distance par rapport à une autoroute).

(source : page FAQ Atmo Auvergne Rhône-alpes)