Vous êtes ici >>  Accueil  >    Polluants  >  Les composés organiques volatils

Les COVNM

Un composé organique volatil non méthanique (COVNM) est un composé principalement constitué d’atome de carbone et d’hydrogène. Il peut aussi contenir des atomes d’oxygène, d’azote, de soufre ou de métal. Ces composés, d’après leurs propriétés physico-chimiques, se trouvent à l’état de vapeur dans notre atmosphère.
Les COV sont présents dans les carburants, les peintures, les encres, les colles,  les détachants, les cosmétiques et les solvants. Leurs principales émissions trouvent leurs sources dans le transport et les solvants industriels.

Leurs effets sur la santé

Les effets des COV sur la santé sont multiples. Ils peuvent causer différents troubles soit par inhalation, soit par contact avec la peau. Ils peuvent provoquer des irritations de la peau, des yeux et du système respiratoire. Ils peuvent aussi entraîner des troubles cardiaques, digestifs, rénaux, nerveux. Enfin, certains COV, comme le benzène, sont cancérogènes, tératogènes ou mutagènes.

Leurs effets sur l’environnement

Les COV réagissent avec les oxydes d’azotes, sous l’effet du rayonnement solaire, pour former de l’ozone troposphérique. Cet ozone que nous respirons est nocif pour notre santé (difficultés respiratoires, irritations oculaires, …).
Les COV sont aussi des gaz à effet de serre (voir fiche gaz à effet de serre). Ils provoquent donc des modifications sur l’environnement telles que la fonte des glaciers, ou l’élévation du niveau de la mer. Ils influent également sur les écosystèmes en particulier en modifiant la biodiversité.

Le benzène

Le benzène fait partie de la famille des COV. Sa principale source d’émissions est le trafic routier, du fait de sa présence dans les carburants, le chauffage et le stockage.
L'inhalation d'un taux très élevé de benzène peut causer la mort, tandis que des taux élevés peuvent occasionner des somnolences, des vertiges, une accélération du rythme cardiaque. Le benzène affecte aussi la moelle osseuse, ce qui peut provoquer une anémie. Il perturbe également le système immunitaire et c’est un composé cancérigène.
Parmi tous les COV, seul le benzène fait l’objet d’une réglementation. D’après le décret du 15 février 2002, la valeur limite de la moyenne annuelle doit diminuer tous les ans pour atteindre 5 µg/m3 en 2010, l’objectif de qualité de l’air étant 2 µg/m3.