Vous êtes ici >>  Accueil  >    Polluants  >  Le sulfure d’hydrogène

Le sulfure d’hydrogène (H2S)

Le sulfure d’hydrogène est un gaz incolore, d’odeur fétide caractéristique d’œufs pourris. C’est un gaz présent naturellement dans le pétrole, le gaz naturel, et les gaz volcaniques. Il est produit lors de la fermentation des matières organiques. Ainsi, la dégradation des algues vertes émet du sulfure d’hydrogène. Le sulfure d’hydrogène est généré de manière anthropique par l’industrie, en particulier la transformation des produits alimentaires, le traitement des eaux usées, et les raffineries de pétrole.

Concentrations rencontrées

Selon l’Organisation Mondiale pour la Santé, la concentration moyenne en H2S dans l’air ambiant à la surface du globe peut être estimée à 0,3 µg/m3. Une étude menée à Londres sur 2,5 ans a montré que les niveaux observés étaient généralement inférieurs à 0,15 µg/m3 (OMS, 1981).
En 2004, les niveaux moyens d’H2S mesurés par l’ORAMIP (Observatoire Régional de l’Air en Midi-Pyrénées) à proximité de l’usine de papier Kraft Tembec à Saint-Gaudens (31) sont de 2 µg/m3 (valeur maximale de 225 µg/m3 sur un quart d’heure).

Ses effets sur la santé

L'exposition à ce gaz provoque des irritations des yeux, de la gorge, un souffle court et affecte les poumons. Le sulfure d'hydrogène est considéré comme un poison. Il peut provoquer des pertes de connaissances ou la mort après quelques mouvements respiratoires.

Ses effets sur l’environnement

Le sulfure d'hydrogène n'aurait pas d'effet sur l'environnement aux concentrations habituellement rencontrées dans l’air ambiant, hormis les odeurs. Il pourrait avoir un effet corrosif à des concentrations beaucoup plus élevées.

Devenir du sulfure d’hydrogène dans l’environnement

Le sulfure d’hydrogène, relativement stable dans l’air, est éliminé de l’atmosphère au bout de quelques jours, soit par dépôts secs, soit par dépôts humides en se solubilisant dans les gouttes d’eau de pluie. Il peut ensuite être oxydé en sulfate (SO4 2-) sous l’intervention de bactéries.