Vous êtes ici >>  Accueil  >    Polluants  >  Le chlorure d’hydrogène

Le chlorure d’hydrogène (HCl)

Origines

Ce gaz est utilisé principalement dans la fabrication du PVC, et de composés organochlorés. Il est aussi utilisé dans de nombreux autres domaines parmi lesquels figurent : le traitement des métaux et des minerais, la fabrication d'engrais, de colorants, d’explosifs, de produits pharmaceutiques et photographiques.

Il est émis par la combustion de charbons et de déchets contenant l’élément chlore, dans les usines d’incinération (UIOM). Les cimenteries et verreries sont aussi émettrices de chlorure d’hydrogène.

Ses effets sur la santé

Son inhalation peut causer de la toux, la suffocation, l’inflammation des parois nasales, de la gorge et du système respiratoire. Dans les cas les plus graves, elle peut entraîner un œdème pulmonaire, une défaillance du système cardiovasculaire et la mort. Le chlorure d’hydrogène peut causer de graves brûlures des yeux.

Ses effets sur l’environnement

Le chlorure d’hydrogène émis par les activités humaines, participe avec d’autres gaz (SO2, NOx), à l'acidification, c'est-à-dire l’augmentation de l’acidité de l’air. L'acidification de l'air provoque un abaissement du pH des pluies (phénomène de pluies acides), dont les conséquences sont multiples. Le lessivage des sols par les pluies acides prive les forêts des éléments nutritifs. De plus, ces pluies participent à la dégradation de nombreux matériaux, notamment calcaires, ainsi qu’à la corrosion de certains métaux. (dégradation de bâtiments historiques).